Connect with us

A La Une

Affaire Coq Sportif / Fecafoot : Sans surprise, la justice française choisit l’équipementier français contre Samuel Eto’o

Publié

on

Comme on l’attendais, le tribunal de commerce de Paris a statué en faveur de l’équipementier français dans l’affaire Coq Sportif contre la Fecafoot.

La fédération camerounaise de football avec à sa tête, son président, l’ancien international Samuel Eto’o Fils avait décidé de mettre un terme au contrat qui liait la Fecafoot à l’équipementier français Coq Sportif pour non respect des termes du contrat.

Publicité

Chose qui n’a pas été du doux de l’entité LCS International qui a saisie la justice française. Sans surprise, le tribunal de commerce de Paris statuant le maintien les liens contractuels entre les deux parties. Elle ordonne à la Fecafoot de respecter les termes du contrat dont la durée cours jusqu’à Décembre 2023.

Dans un communiqué rendu public, la Fecafoot précise que la partie adverse n’a respecté son obligation en vertu de son article 9 qui stipule que l’équipementier Coq Sportif doit verser aux Lions Indomptables la somme 187500€ avant 1 avril 2022 ou encore le montant de 125000€ en cas de qualification du Cameroun pour le mondial au Quatar. Ce qu’elle n’a pas fait pour l’un ni pour l’autre.

Dans ce cas d’espèce, les textes de la FIFA sont claire, ce sont les fédérations qui choisissent leurs équipementiers nationaux. En outre, elle ont obligation de présenter un exemplaire à la FIFA pour les tenues préférentielles et alternatives.

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *