Connect with us

A La Une

Commune de Divo : L’histoire extraordinaire de la création du collège « LE JOUR » 3ème Partie

Publié

on

(NB: les parties précédentes sont disponibles sur lecontinentafricain.com)

• Le Fondateur YOLOU D. RICHARD : La force du courage
Le caractère atypique et merveilleux (intervention de Dieu dans la vie d’un homme) du parcours professionnel connu par certaines personnes mérite d’être rendu public pour servir de leçon de vie à ceux qui sont gagnés par un sentiment de pessimisme quand ils sont confrontés à d’énormes difficultés. Telle est l’histoire de Yolou Richard, Fondateur du collège LE JOUR de Divo .

Publicité
 (.....) Pendant un an, tout se passe bien, en témoigne le nombre croissant des auditeurs dont la majorité est en classe d'examen (3è et Terminales ). Mais la succès story naissante va connaître son premier couac.

En effet, suite au sabotage du système électrique du lycée moderne de Divo, acte sans doute orchestré par des mains obscures, Yolou Richard a été sommé de quitter les lieux, c’est-à-dire, arrêter de dispenser les cours du soir au sein du lycée.

Une décision inattendue qui survient en plein milieu de l’année scolaire, surtout au détriment des élèves en classe de 3ème et de Terminale.

Les responsables du lycée tenant Yolou Richard pour responsable de ce  » sabotage  » qui a causé des pannes sur de nombreux appareils électriques de l’établissement scolaire.

Publicité

Pris de court, Yolou Richard devenu jeune professeur de cours du soir par la force du destin va prendre la décision de confier ses élèves aux cours UNESCO de Divo.

Toutefois, il conserve une classe de 3ème. Avec la foi en Dieu et l’aide du professeur qui est devenu son associé, il obtient de l’église protestante méthodiste de Divo un entrepôt dont il fera une salle de cours.

Ainsi, les cours du soir qu’il donnait au lycée moderne se transforment, suite à la délocalisation au sein de l’église méthodiste, en cours du soir faits en plein jour. Par la persévérance, il obtient 50 % de taux d’admission au BEPC.

Au vu de ses résultats satisfaisants et de son serieux dans le travail, L’église méthodiste met à sa disposition une seconde salle pour l’année scolaire suivante. La bonne réputation « des cours du soir le jour » envahit la ville de Divo à tel point que le nombre des nouveaux inscrits s’accroît.

Publicité

Après deux années passées à l’église méthodiste, Yolou Richard a été prié de quitter le site parce que le bâtiment qu’il occupait devrait servir à d’autres activités.
Des jours plus tard, dans ses balades en ville, il fait le constat d’un magasin en ruine et abandonné ……..

LA SUITE LE LUNDI 19 OCTOBRE 2022 À 8 H 00

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *