Connect with us

Société

Côte d’Ivoire / le général Dja Blé Joseph se prononcé sur le phénomène de départ anticipé en congé scolaire

Spread the love

Actuel président du conseil régional du Loh-Djiboua suite au décès de Zakpa Komenan Roland, Déjà Blé Joseph a occupé le poste de ministre de l’intérieur sous la transition militaire dirigé par le général GUEI Robert.

Publié

on

Spread the love

Actuel président du conseil régional du Loh-Djiboua suite au décès de Zakpa Komenan Roland, Déjà Blé Joseph a occupé le poste de ministre de l’intérieur sous la transition militaire dirigé par le général GUEI Robert. Ce cadre du département de Divo se prononce sur l’incivisme caractérisé caractérisé des élèves ivoiriens à commettre des troubles dans les écoles en vue de précipiter leur départ en congé de Noël.

 » Le problème endémique des congés anticipés est dû, de mon humble point de vue, à un manque de courage ou de volonté de nos différents ministres en charge de l’Éducation nationale et de la Sécurité.
J’avais réussi à calmer les ardeurs de la FESCI en faisant emprisonner un élève du lycée moderne de Bouaflé qui avait oser faire descendre de force le drapeau national. Et je l’ai fait malgré la menace du SG national de cette organisation qui a été contraint de capituler et de préserver des excuses à moi d’abord et au corps enseignant dudit lycée ensuite.

Beaucoup de ministres sont plus préoccupés par le temps qu’ils vont passer au gouvernement que par les actions courageuses à poser.
J’avais mis fin aux grèves intempestives des policiers en faisant désarmer des grévistes et en les conduisant au violon à l’école de police.
Ce phénomène dure pcq les gens ne sont pas courageux.
Un célèbre physicien de l’Antiquité disait «  » Donnez moi un appui hors de la planète terre et je souleverai la terre  »
Je dirai sans prétention aucune , donnez moi un de ces 2 ministères et je mets fin à ce banal phénomène d’enfants mal élevés .

Notre problème, c’est le manque de courage face aux difficultés.
Voyez comment l’on a réglé la mauvaise gestion des COGES, on a plutôt supprimé les frais au lieu de punir les voleurs, créant ou accentuant ainsi la mentalité d’éternels assistés de nombre de parents qui attendent tout d’un Etat providence ou d’un tiers pour scolariser leurs progénitures.
Notre désordre, notre sous-développement, c’est nous-mêmes…. »

Publicité

DJA-BLE Joseph votre serviteur

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.