Connect with us

Politique

Tout savoir sur le Coup d’État de 2017 au Zimbabwe et la démission d’un chef d’Etat atypique, Robert Mugabe

Spread the love

Robert Mugabe, né le 21 février 1924 à Kutama en Rhodésie du Sud (actuel Zimbabwe) et mort le 6 septembre 2019 à Singapour.

Publié

on

Spread the love

En raison de l’ âge avancé du président Mugabe, qui célèbre ses 93 ans en février 2017, la question de sa succession devient un enjeu important dans le milieu politique zimbabwéen.

Mugabe annonce son intention de voir son épouse, Grace Mugabe, lui succéder, et écarte de la ZANU- PF et du gouvernement les rivaux potentiels de cette dernière.

Publicité

Le 4 novembre, Robert Mugabe déclare qu’ il souhaite que son épouse devienne vice- présidente. Le 5 novembre, celle- ci lui demande publiquement de lui céder directement la présidence de la République. Le limogeage du vice- président Emmerson Mnangagwa, le 6 novembre, a ainsi pour objectif de conforter la Première dame, mais déplaît aux forces armées du Zimbabwe.

Le 15 novembre 2017, le général Sibusiso Moyo annonce à la télévision nationale prendre le contrôle des rues afin « d’ éliminer des criminels proches du président Mugabe ».

Le chef de l’ État et sa femme sont placés en résidence surveillée par l’ armée. Le 16 novembre, Robert Mugabe continue de se considérer comme le seul dirigeant légitime du Zimbabwe et refuse la médiation du prêtre catholique Fidelis Mukonori.

Publicité

Le 18 novembre, des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues d’ Harare, avec l’ appui des forces armées et de la ZANU- PF, pour exiger la démission du président.

Le 19 novembre, le comité central de la ZANU- PF destitue Robert Mugabe de sa fonction de président du parti et l’ exclut du parti. Emmerson Mnangagwa est désigné président du parti et candidat de celui- ci à l’ élection présidentielle de 2018.

Le soir- même, Robert Mugabe s’ adresse au pays par voie télévisée, en présence d’ officiers militaires. Alors que l’ annonce de sa démission est attendue, il refuse de la prononcer et annonce son intention de présider la conférence de la ZANU- PF en décembre.

Publicité

Le 21 novembre, le Parlement ouvre une session pour préparer les travaux de destitution de Robert Mugabe de sa fonction de président du Zimbabwe.

Dans une lettre remise au président de l’ Assemblée nationale le 21 novembre 2017, Robert Mugabe annonce finalement sa démission.

Des célébrations éclatent dans les rues de Harare. Emmerson Mnangagwa est désigné président et prête serment le 24 novembre.

Publicité

La justice zimbabwéenne déclare le coup d’ État constitutionnel le 25 novembre, et annule rétroactivement le limogeage d’ Emmerson Mnangagwa de son poste de premier vice- président.

Très affaibli, il se rend à Singapour pour recevoir des soins, aucun hôpital zimbabwéen n’ étant en mesure de le faire correctement en raison de la dégradation du système de santé du pays.

Il meurt le 6 septembre 2019 à 95 ans, dans un établissement singapourien où il était hospitalisé depuis quatre mois.

Publicité

Son successeur Emmerson Mnangagwa révèle qu’ il souffrait d’ un cancer à un stade avancé65. Plusieurs jours de deuil national sont décrétés, jusqu’ à ses funérailles, et l’ ensemble de la classe politique lui rend hommage. Son corps est rapatrié le 10 septembre 2019.

Peu avant sa mort, n’ acceptant toujours pas d’ avoir dû quitter le pouvoir, Mugabe avait refusé d’ être inhumé dans la nécropole nationale de Heroes Acre.

Alors que les autorités annoncent qu’ il doit être enterré le 15 septembre dans la nécropole nationale sa famille obtient qu’ il soit inhumé dans un mausolée à construire dans les 30 jours, au sein de l’ édifice. Il est finalement inhumé dans son village natal de Kutama, le 28 septembre 2019.

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.