Connect with us

Société

Trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire : Selon l’Africa Intelligence, plusieurs enquêteurs se sont plaints d’interférences notamment financières dans la procédure

Publié

on

Spread the love

Des Colombiens, des Espagnols, des Italiens, des Nigérians et des Ivoiriens ont été arrêtés suite à des saisies de cocaïne à Abidjan et San Pedro du 15 au 21 avril 2022. Ces dernières semaines, plusieurs enquêteurs se sont plaints d’ingérences, notamment financières, dans les poursuites d’un petit nombre d’accusés dans une affaire de trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire, selon l’African Intelligence Service.

« A la demande du président de Côte d’Ivoire, Ouattara Ouattara, le ministre de la Justice, Sansanne Cambile met la touche finale à l’organisation du premier procès, qui est une arrestation dans le cadre d’ enquête sur le trafic de cocaïne, tout au long des mois de mai et juin, plus de 20 personnes ont été arrêtées», a noté le Service africain de renseignement dans un article sur les affaires de trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire.

Publicité

« Le parquet du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau est en première ligne, coopérant avec le magistrat du Pool économique qui supervise l’enquête. Le sujet est particulièrement sensible : ces dernières semaines, plusieurs enquêteurs se sont plaints d’ingérence dans une procédure impliquant une petite nombre d’accusés, surtout C’est une perturbation financière », ont rapporté les médias.

Elle a ajouté : « Dans son cas, après quelques semaines à Paris, la magistrate Blanche Essoh-Abanet, patronne du pool économique du tribunal d’Abidjan-Plateau, elle a repris les documents en main. Elle a annulé plusieurs « actions controversées » prises par certains de ses collègues lors de son séjour en France.

Pour rappel, l’affaire de la drogue qui a laissé le pays en suspens a été révélé à la mi-avril 2022. Un peu plus de deux tonnes de cocaïne ont été saisies et neuf personnes arrêtées dans les villes portuaires d’Abidjan et de San Pedro entre le 15 et le 21 avril. L’enquête s’est amplifiée depuis, avec une vingtaine de nouvelles interpellations, dont un homme d’affaires et un maçon près du Grand Hôtel Côte d’Ivoire (GLCI).

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.