Connect with us

A La Une

Affaire 46 soldats arrêtés au Mali : Face à l’intransigeance d’Assimi Goïta, Abidjan annonce le retrait progressive de ses troupes de la  MINUSMA 

Publié

on

Spread the love

Dans une lettre en date du 11 novembre 2022 et adressée au Bureau du Secrétaire général Adjoint aux Opérations de paix des Nations unies, le gouvernement ivoirien a décidé de retirer ses troupes déployées au sein de la MINUSMA pour la stabilisation du Mali.

« D’ordre du gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, la Mission permanente confirme la décision de retrait progressif des personnels militaires et de polices ivoiriens déployés au sein de mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (Minusma), telle qu’annonce le 28 octobre 2022 par le ministre délégué Léon Kacou Adom, révèle la note. 

Publicité

En conséquence de ce qui précède,  poursuit le document,  la Côte d’Ivoire ne va pas assurer la relève de ses troupes basées à Mopti pour les mois d’octobre et novembre 2022, ajoutant en outre que le pays n’ambitionne pas d’effectuer la relève de ses militaires et policiers au sein de la MINUSMA.

Le gouvernement ivoirien qui dit agréer le plan de retrait ordonné et sécurisé proposé par le département opérationnel de paix, assure le bureau du secrétaire général adjoint des opérations paix, de sa disponibilité à redeployer les contingents retirés du Mali dans les autres missions onusiennes de maintien de la paix. 

Ce retrait du contingent ivoirien de la MINUSMA au Mali intervient après que 46 sur 49 soldats, déployés à Bamako dans le cadre de cette mission onusienne sont toujours détenus à Bamako depuis le 10 juillet 2022.

Publicité

Bien que les Nations unies aient reconnu que les soldats ivoiriens étaient sur le territoire malien dans le cadre d’une mission pour le compte de la MINUSMA,  Bamako de son côté les accusent d’être des mercenaires.  

Publicité