Connect with us

A La Une

Blé Goudé en colère à Guibéroua : « Cette maison encore, on dit c’est le pouvoir qui m’a donné »

« Cette maison encore, on dit c’est le pouvoir qui m’a donné. Je suis venu, je vais leur répondre. Onze ans de mensonge je ferai une conférence d’une petite heure de vérité », a déclaré Charles Blé Goudé à Guibéroua. NDLR.

Publié

on

Toute la ville de Guibéroua était mobilisée ce samedi pour accueillir son digne fils, Charles Blé Goudé. C’est en un véritable héros que le président du Cojep a foulé la terre de ses ancêtres aux environs de 18 heures au foyer polyvalent de la ville où l’attendaient depuis le matin ses amis et connaissances, mais surtout ses parents qu’il n’a pas vus onze ans durant.

« Merci pour l’amour que vous me portez, vous m’avez beaucoup manqué », a déclaré Blé Goudé, heureux de se retrouver parmi les siens dont il n’a pas eu du mal à identifier malgré le temps. «Je reconnais beaucoup de visages ici. Des gens qui m’appelaient quand j’étais en prison », a-t-il témoigné.

Publicité

Retour sur les propos de Blé Goudé à son retour : « Je ne vais pas trahir la lutte que nous avons menée »

L’ex co-détenu du président Laurent Gbagbo a salué le geste de ses camarades, qui, au nom de la solidarité ont mis la main à la poche pour construire une maison en son nom. Le numéro 1 des jeunes patriotes a formellement démenti les propos selon lesquels cette maison lui a été offerte par le palais d’Abidjan.

« Cette maison encore, on dit c’est le pouvoir qui m’a donné. Je suis venu, je vais leur répondre. Onze ans de mensonge je ferai une conférence d’une petite heure de vérité », a réagi le général Blé, comme l’appellent ses fans. Il reconnait que ses parents ont beaucoup souffert de son absence prolongée due à son incarcération à la Haye.

Publicité

Désormais, dira-t-il, pour le voir, il suffit de venir à Guiberoua. Auparavant, la maire de la ville, Souassou Zézé Nicole, a dit des mots de gratitude à l’endroit de l’exécutif pour les démarches menées afin que Charles Blé Goudé rentre au bercail. « J’aimerais dire merci aux autorités qui ont permis que notre frère nous retrouve », a mentionné la première magistrate de la commune. Elle voit en son illustre administré celui qui peut faire bouger les lignes pour le développement de Guibéroua.

« Mon frère, voici ton peuple, voici tes parents. Ils ont soif de développement, ils t’attendent sur le chemin du développement. Nous attendons beaucoup de toi », s’est adressée madame le maire à l’ancien patron de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci).

Elle n’a pas manqué d’évoquer le problème d’école auquel sa commune est confrontée. « Nous sommes des agents de développement, c’est ce qui nous intéresse. Nos enfants ici à Guibéroua ne savent pas où aller. Nous n’avons qu’un seul lycée », a-t-elle soulevé l’insuffisance des structures d’accueil des élèves.

Publicité

L’ambiance qui a prévalu au foyer polyvalent de Guibéroua était pareille à celle de Kpogrobouo, son village natal où Blé Goudé s’est rendu par la suite. C’est avec des chants et danses du terroir que celui qu’on appelle ‘le génie de Kpo’ a été reçu dans la cours familiale. Manquait à l’appel, son père biologique, décédé pendant que Blé Goudé était encore en détention.

Générations Nouvelles

Publicité