Connect with us

Politique

Burkina : Accra prend conscience de sa bourde et revient à des meilleurs sentiments, une délégation ghanéenne de haut niveau à Ouagadougou

Publié

on

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo avait accusé le Burkina d’avoir fait appel à la société paramilitaire privée russe, Wagner, contre une mine dans le sud du pays.

Le ministre ghanéen de la Sécurité nationale, Albert Kan Dapaah, a conduit une délégation d’officiels à Ouagadougou, a appris APA ce mercredi 21 décembre 2022 de sources concordantes.

Publicité

Arrivée tôt ce matin, la délégation est composée de près d’une dizaine de personnalités dont le général Francis Adu-Amanfoh, Conseiller spécial du président ghanéen sur l’Initiative d’Accra, le chef d’état-major de l’armée du Ghana et des diplomates.

« C’est certainement pour raffermir les liens de coopération et dissiper les zones d’ombre dans les liens de coopération, suite aux échanges de coups de gueule de la semaine, afin de présenter des excuses officielles », a affirmé APA, un porte-parole du ministère burkinabè des Affaires étrangères.

La semaine dernière, en marge du sommet États-Unis-Afrique, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo a indiqué que le Burkina a acté le déploiement des forces du groupe russe de sécurité privée Wagner en contrepartie d’une mine dans le sud de son territoire.

Publicité

Le gouvernement burkinabè a « désapprouvé », le 16 décembre dernier, les propos du président ghanéen sur « les supposés liens du Burkina Faso avec Wagner ». Il l’a signifié à l’ambassadeur du Ghana « convoqué en urgence » au ministère des Affaires étrangères et rappelé son diplomate à Accra.

Le ministre en charge des Mines, Simon Pierre Boussim a démenti l’octroi d’une mine au groupe Wagner en échange de ses services dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *