Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : Stéphane Kipré salue la libération des 46 soldats ivoiriens et interpelle Ouattara sur le cas Pulchérie Gbalet

Publié

on

Cela fait bientôt cinq mois que Pulchérie Gbalet est détenue à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Au cours d’une tournée dans le Gontougo, Stéphane Kipré, premier vice-président du PPA-CI (Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire), a appelé les autorités de Côte d’Ivoire à libérer la fondatrice de l’ACI (Alternative citoyenne ivoirienne).

Profitant de son séjour dans le Gontougo, précisément dans la localité de Laoudi-Ba, Stéphane Kipré a salué la libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis juillet 2022. « C’est pendant que j’étais dans le Gontougo que j’ai appris la libération de 46 soldats détenus au Mali. Enfin, nous pouvons pousser un ouf de soulagement, car cette situation était inédite. C’est bien la première fois que des soldats ivoiriens étaient faits prisonniers dans un pays voisin et accusé de tentative de déstabilisation. Je suis heureux qu’ils rentrent chez eux », s’est réjoui le vice-président du PPA-CI.

Publicité

Stéphane Kipré a saisi l’occasion de la libération des 46 soldats ivoiriens pour rappeler le cas de Pulchérie Gbalet. Il faut rappeler que la militante de la société civile croupit derrière les barreaux de la MACA depuis le mardi 23 août 2022. Des informations recueillies auprès de ses avocats révèlent que la présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne est accusée « d’entente avec les agents d’une puissance étrangère de nature à nuire à la situation diplomatique de la Côte d’Ivoire, » de la « diffusion de fausses nouvelles de nature à attenter au moral des populations » et « d’atteinte à l’ordre public ».

Le proche collaborateur de Laurent Gbagbo a appelé Alassane Ouattara à s’inspirer d’Assimi Goita afin d’accorder la libération à Pulchérie Gbalet. « Tant qu’il y aura un Ivoirien en prison du fait des crises politiques, le président Gbagbo n’arrêtera pas de réclamer sa libération. La Côte d’Ivoire a besoin d’aller de l’avant.

Nous avons besoin de la réconciliation nationale, mais comment y parvenir avec certains des nôtres en prison ? J’invite les autorités ivoiriennes à s’inspirer des autorités maliennes. J’appelle à la libération de Pulchérie Gbalet puisque la libération de nos soldats vient clore cet épisode fâcheux », a lancé le président de l’UNG (Union des nouvelles générations).

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *