Connect with us

A La Une

Guerre en Ukraine, un européen martèle: « Si Poutine était une femme, il ne se serait pas … »

Publié

on

Spread the love

La guerre que mène le Kremlin en Ukraine a poussé le chef du gouvernement Britannique à hausser le ton contre Vladmir Poutine ce mercredi 29 juin 2022 lors d’ une conférence de presse, c’ est ce qu’ a reporté le confrère Ouest- France.

Depuis le jeudi 24 février dernier, Vladmir Poutine subit l’ acharnement des dirigeants occidentaux pour le lancement d’ une opération militaire spéciale contre le peuple souverain Ukrainien. À l’ instar de plusieurs acteurs politiques, le chef du gouvernement du Royaume- Uni, Boris Johnson s’ est sèchement attaqué au maître du Kremlin, Vladimir Poutine en estimant que s’ il était du genre féminin, il ne se serait pas débarqué dans cette fratricide bataille aux conséquences désastreuses et dévastatrices. À l’ en croire, le lancement de cette offensive militaire Russe en terre Ukrainienne définit la toxicité du genre masculin. Pour dire que dotée d’ un sens qui privilégie la vie humaine, la femme n’ est aucunement capable de poser de telles actions.

Publicité

Selon Boris Johnson, le monde doit de ce fait, privilégier l’ éducation des jeunes filles afin de leur permettre d’ être en grand nombre, à la tête des États. Cela pourrait épargner le monde de ces genres de barbaries selon le premier ministre Anglais, Boris Johnson. Lors d’ une presse animée à la télévision Allemande ZDF, le haut cadre du gouvernement Britannique a estimé que  » si Poutine était une femme, ce qu’ il n’ est pas bien évidemment, vraiment je ne pense pas qu’ il se serait embarqué dans cette guerre folle de macho. Le déclenchement de cette guerre par la Russie est un exemple parfait de toxicité masculine Il faut privilégier une meilleure éducation des jeunes filles dans le monde pour permettre aux femmes d’ être davantage dans des positions de pouvoir. « 

Publicité