Connect with us

Faits Divers

Insolite : Une affaire de jambe en l’air dans un hôtel avec comprimé Vaigra, un préfet de police finit à la morgue, les détails

Spread the love

Dans la soirée du mardi 12 juillet 2022, dans un hôtel de Mossikro, Attécoubé, l’ancien commissaire divisionnaire, retraité N.K.M., et ancien préfet de police de la ville intérieure du pays, est décédé.

Publié

on

Spread the love

Dans la soirée du mardi 12 juillet 2022, dans un hôtel de Mossikro, commune d’Attécoubé, la vie d’un ancien préfet de police a connu un coup d’arrêt dramatique. Il s’agit du major de N.K.M., décédé des suites d’une maladie en prenant l’ascenseur vers le Septième Ciel.

Selon nos sources, vers 23h10, les policiers ont été interpellés par la directrice de l’hôtel, Mme C.A., qui les a informés du décès d’un client de l’hôtel à Mossikro.

Publicité

Accompagnés de personnels de la Police Criminelle et Scientifique, des policiers se sont rendus sur les lieux pour signaler l’usage. Des membres du Groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM) ont confirmé le décès bien avant leur arrivée sur les lieux.

La police a découvert sur place qu’il s’agissait du corps de NKM, l’ancien chef de la police et chef de la police à la retraite d’une ville de l’intérieur du pays. Nous constatons qu’il portait un T-shirt blanc et noir et un pantalon en tissu noir, allongé sur le dos sur le lit, les pieds sur terre, mais il n’y avait aucun signe de violence.

De plus, une plaquette de pilules Viagra, un paquet de cigarettes, un trousseau de clés, une montre et la somme de 2000F FCFA ont été retrouvés à côté de lui.

Publicité

A la résidence hôtelière, l’ancien préfet de police, accompagné de Mme A.M., coiffeuse de 39 ans, s’est installé dans la chambre 311 à Yopougon Sopim.

Comme vous pouvez le voir dans la version de cette femme, l’ancien commissaire divisionnaire était son petit ami de longue date. Vers 20h, les deux tourtereaux se sont rendus à l’hôtel et une heure s’est écoulée. Autrement dit, pour le plaisir. Mais en montant au septième ciel, l’homme rendra son dernier souffle avant de s’allonger sur le dos.

c’est la paniqué et elle informerait le personnel de l’hôtel avant qu’il ne puisse informer le GSPM des éléments.

Publicité

Le gérant interrogé ajoute que vers 21h26, tout le personnel a été effrayé par les cris perçants provenant de la chambre du défunt. Dès qu’ils entrèrent dans la chambre, ils trouvèrent l’homme immobile, allongé sur le lit.

Le gérant de la résidence et l’amant du défunt ont été déférés à la police judiciaire pour complément d’enquête. Le véhicule du défunt a été fourni au département de police du 28e district pour le retour de sa famille.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.