Connect with us

Société

Léonard Groguhet : Une vie au service du cinéma ivoirien

Publié

on

Spread the love

Né le 26 octobre 1962, la radiotélévision ivoirienne a effectué 9 changements de grille de programmes sous Houphouët. En 31 ans, une soixantaine d’émissions ont été crées, parmi elles, deux ont battu les records de longévité: le journal appelé aussi Télé actualité, dont la première édition date du 7 aout 1963 et Comment ça va ? de Léonard Groguhet diffusée pendant 19 ans.

Diplômé du centre d’art dramatique de Paris et de l’institut d’études théâtrales de La Sorbonne, Leonard Groguhet fait ses premiers pas à la RTI, dès son retour de France en 1968. Marcel Bilé lui demande son concours dans la réalisation de certaines émissions.

Publicité

C’est ainsi qu’il va se faire connaitre grâce à ses gags hilarants dans « tiercé du café » et « télé week-end » de George Benson.Enseignant et comédien dans la troupe théâtrale de l’institut des arts, il est aussi acteur de cinéma dans « Noé à Agboville » au côté de Désiré Ecaré en 1970 et dans « Aboussouan » le premier long-métrage d’Henri Duparc.

En 1971, il fait ses premiers sketchs satiriques, tous les lundis à 12 heures 30, dans « stop dans le vent », avec Guy Roger N’da. En septembre 1972, Groguhet disparaît brusquement du petit écran, les téléspectateurs soupçonnent la direction de la RTI de l’avoir sanctionné après un sketch sur les coopérants français.

Finalement, en décembre, il revient avec « pour ou contre », une émission qui a le même concept que la précédente mais qu’il anime seul.

Publicité

À la fin de l’année 74, sans aucune explication, « pour ou contre » est retirée des programmes, c’est la seconde fois que Groguhet disparaît de l’antenne.Il s’absente pendant 6 mois, pour constituer une équipe.

En effet, étant à la fois, réalisateur, présentateur et metteur en scène, il était épuisé et la qualité de « pour ou contre » était sacrifiée.

Le jeudi 1er mai 1975, à 20 heures 45, la speakerine Solange Mondon annonce l’émission de « Leo, à la surprise générale Léonard Groguhet apparaît a la télévision, son retour n’était annoncé nulle part. Le sketch qu’il proposait pour cette première, la mutuelle des fonctionnaires, coïncidait avec la fête du travail.

Publicité

Cette même année 1975, « leo » subit deux changements. Elle est diffusée le dimanche soir au lieu du jeudi et son nom change, l’émission devient ainsi « comment ca va ».

En 1977, Groguhet se rase la barbe après qu’une indiscrétion lui est révélée que le président n’aimait pas cette barbiche. Houphouët qui regardait souvent l’émission, le félicite en 1978 en plein conseil des ministres. À cette époque, « comment ça va » est l’oeil de la société, par des sketchs satiriques, elle dénonçait des injustices, clarifiait des situations et attirait l’attention des autorités sur un certain nombre de problèmes qui préoccupent l’opinion publique.

À son tableau de chasse, on peut inscrire, en 1980, la suppression des parcs-mètre du Plateau, la reconstruction du marché d’Abobo « sur ordre du chef de l’État » après un sketch sur son insalubrité et le scandale des baux administratifs, l’un des plus gros de l’ère Houphouët, la flamme serait partie d’un sketch sur la logemad ( service des logements des beaux administratif).

Publicité

En 1982, suite à l’émission relative à la vétusté de l’abattoir, Emmanuel Dioulo, le maire d’Abidjan, est contraint de faire une conférence de presse pour s’expliquer.

Les années 80, marquent l’apogée de « comment ça va ». Elle est diffusée en prime time le samedi soir après le journal de 20 heures et ces acteurs, Akissi Delta, Bah bientôt, Bagnon, Gazekagnan, DjueDjeussi, Wintin Wintin et Vieux Foulard sont des stars. En 1983, Léonard Groguhet est reconnu comme auteur par le Burida, le ministre de l’information Amadou Thiam l’aide matériellement et la direction de la RTI s’engage à payer des émoluments à ses comédiens.

Malgré cette amélioration salariale, Gazekagnan, Wintin Wintin et Vieux Foulard le quitte.

Publicité

En 1994, « comment ça va » s’arrête après plus de 600 épisodes en 19 années de diffusion. A 55 ans pour Groguhet, pas question de prendre sa retraite. Il joue au cinéma dans « Un mariage pas comme les autres » et « Mamie Watta ».

On le retrouve au début des années 2000 dans la série « ma famille » et dans Bienvenue au Gondwana en 2017. Léonard Groguhet, le pionnier de l’humour ivoirien, s’éteint le 4 septembre 2021 à l’âge de 82 ans. Une rue de Cocody reliant le boulevard Latrille au lycée technique où il a résidé pendant longtemps a été baptisée de son nom.

Photo d’illustration: 1984 Léonard Groguhet au jardin du 150 logements de Cocody entouré de Victor Cousin (bagnon);

Publicité

N’cho Léon ( vieux foulard);

Loukou Akissi Delphine ( Delta);

Ouattara Eugénie ( Djouedjoué si)

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *