Connect with us

A La Une

Nouvelle composition de la CEI : voici ce que dit le PPA- CI

Publié

on

Spread the love

À la suite du Conseil ministériel du 6 juillet 2022, le porte parole du gouvernement a annoncé des mesures prises par le gouvernement a savoir l’ ajout de deux nouveaux membres à la Commission électorale indépendante (CEI) en y créant aussi un quatrième (4e) poste à la vice- présidence. Des mesures qui ne seraient pas reçues à leur juste valeur par le Parti des Peuples Africains Côte d’ Ivoire (PPA- CI) selon le mandatexpress.

Le 06 juillet 2022, le conseil des ministres présidé par SEM Alassane Ouattara a entériné réaménagement au sein de la Commission Électorale Indépendante, l’ organe chargé du processus électoral. En adoptant ces décisions, le gouvernement accède à la requête de l’ opposition qui a fait de la réforme de cette structure l’ une de leurs revendications lors des dernières discussions qui ont le gouvernement, l’ opposition politique et la société civile. Un nouveau poste a été ainsi établi au sein de la CEI à l’ usage de l’ opposition dans l’ intérêt de la paix et de la réconciliation nationales. Plus important encore, l’ opposition se voit attribué un poste de vice- président. Nul besoin de lire une boule de cristal pour savoir que ce poste à la vice- présidence va tomber aux mains du Parti des Peuples d’ Afrique (PPA- CI) de Laurent Gbagbo.

Publicité

D’ailleurs, le parti de Laurent Gbagbo a souligné précédemment avoir communiqué le nom du représentant potentiel de ce parti à la CEI aux autorités compétentes. Quand selon notre source, pour la première fois, l’on s’ attendait à ce que les militants et dirigeants de l’ opposition, notamment ceux du camp de Laurent Gbagbo, accueillent favorablement, c’est plutôt la critique qu’ils présentent. À l’une de ses sorties, le PPA-CI à travers son porte parole Justin Koné Katina aurait fait preuve de « mauvaise foi et de gourmandise ». En effet, ce parti aurait fait de son cheval de bataille, le remplacement du président de l’ institution. << En Côte d’Ivoire, on peut trouver des personnes de grande expérience. On peut trouver des poches de moralité. Faisons appel à candidature, trouvons quelqu’un, regardons les résultats. La Cei actuelle était celle d’une situation d’exception. On ne peut pas continuer avec la situation d’exception. Nous ne sommes pas d’accord avec cette ossature aujourd’hui. Mais, nous sommes en politique, on prend ce qu’on nous donne mais on continue notre combat», a-t-il réagi

Publicité