Connect with us

A La Une

Politique/Côte d’Ivoire : Un prisonnier Pro- Gbagbo Meurt des suites d’une maladie

Publié

on

Spread the love

Un détenu politique est mort des suites de « pathologies » qu’ il a traîné depuis sa sortie de prison en 2018, selon le média linfodrome.

Suite à la crise postélectorale de 2011, ils étaient nombreux, ces partisans de Gbagbo qui furent mis aux arrêts et conduit à la maison d’ arrêt et de correction ( Maca), en attente de leur jugement. Pourtant, ce n’ est un secret pour personne que les procédures judiciaires sont lentes en Côte d’ Ivoire, et aussi la durée des détenus préventives. Et donc la maca, qui est construite pour recevoir 1500 prisonniers en compte aujourd’hui plus de 5. 000.

Publicité

Une situation qui a forcément des conséquences sur les détenus, malgré la volonté du ministère de la justice de prendre « les dispositions pour une prise en charge, lorsque l’ état de santé » d’ un prisonnier se « dégrade » de façon subite. En juin 2017, Madame Douati, présidente de l’ Association des Femmes et familles des détenus d’ opinion de Côte d’ Ivoire (AFFDO- CI) s’ offusquait des situations « inhumaines » qu’ on faisait subir aux « partisans de l’ ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ». « Les détenus pro- Gbagbo sont privés de droits à la santé » accusait- t- elle.

Et Monsieur Kragba Godé Dayoro, faisait partir de ces détenus politiques. Âgé de 47 ans, et maçon à l’époque, «< il avait été arrêté pour complot contre l’autorité de l’ État et l’intégrité du territoire national et écroué le 31 mars 2014 à la MACA. II avait été amnistié et libéré le 10 août 2018, après une longue et pénible détention d’où il en est ressorti avec des pathologies. Kragba Godé Dayoro Mathias est décédé le dimanche 24 juillet 2022 à 03 heures 10 minutes à l’ hôpital d’Azaguié. Décès survenu 02 mois après le décès de sa compagne.», selon le service de communication du PPA-CI.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.