Connect with us

A La Une

Témoignage inédit sur la dernière action posée par Robert Guéi, quelques heures avant sa mort, le 19 septembre 2002

Publié

on

Spread the love

Le Général Robert Guéï, ex-chef de l’État de Côte d’Ivoire a été retrouvé assassiné le 19 septembre 2002, à Abidjan. Voici ce qu’il a posé comme dernier acte de bienfaisance avant de passer de vie à trépas.

L’actuel secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et pour la Paix (UDPCI) Jean Blé Guirao a rendu un témoignage sur les derniers instants du Général Robert Gueï, président fondateur de cette formation politique. C’était le dimanche 18 septembre 2022 à la place de la Concorde à Biankouma (région du Tonkpi) lors d’une cérémonie d’hommage à feu Robert Gueï, géniteur de Mireille Singa Gueï, l’actuelle députée de Biankouma. Selon Blé Guirao, le Général Gueï a volé a son secours dans la nuit du 18 septembre 2002 lorsqu’il a été agressé à Adjamé, un quartier d’Abidjan.

Publicité

A LIRE AUSSI : Grâce présidentielle, Prisonniers militaires, Pulchérie Gbalet : Laurent Gbagbo convoque Ouattara ONU, un dossier en béton déposé aux Nations Unies à New York

Comment Gueï a sauvé la vie de Blé Guirao
 » Le 18 septembre 2002, à cette même époque, j’étais à l’hôpital. J’ai été agressé à Adjamé alors que j’étais encore professeur de mathématiques au lycée classique. Quand on m’a amené à l’hôpital, c’est le Général Robert Gueï qui a donné de l’argent à quelqu’un pour mes soins. Il était 22 heures. C’est dans cette clinique que j’étais le lendemain 19 septembre 2002, j’ai appris vers 13 heures que le président Gueï est mort » à regretté l’ex directeur général du Centre régional des œuvres universitaires d’Abidjan (CROU-A). Il a démontré comment le fondateur de l’UDPCI était un homme généreux, un homme au grand cœur.

A LIRE AUSSI : En raison de la tradition Ashanti, le roi Osei Tutu II décline l’invitation aux funérailles de la reine Elizabeth II

Dr Balla Keïta meut quelques jours avant Robert Gueï
Jean Blé Guirao a par ailleurs salué le courage des militants et militantes de l’UDPCI qui ont toujours gardé allumé la flamme. « Quand le président est mort le 19 septembre 2002, des gens ont pensé que c’en était fini pour nous » a-t-il ajouté. Jean Blé Guirao a surtout déploré le fait que le premier secrétaire général de l’UDPCI, Dr Balla Kéita soit mort le 1er août 2002 et que le président du même parti soit également tué le 19 septembre de la même année.

Le Secrétaire Général actuel de l’UDPCI a enfin salué Mireille Guéï, fille du fondateur de l’UDPCI, aujourd’hui députée de Biankouma pour son courage politique.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.