Connect with us

A La Une

Affaire « 46 militaires ivoiriens » : Arrivée d’une délégation conduite par le ministre Téné Birahima Ouattara, bonne ambiance selon des sources

Publié

on

L’affaire n’est pas encore officielle. Mais elle est probable. Des sources font état de ce qu’une délégation en provenance de la Côte d’Ivoire est en route pour le Mali afin d’échanger sur la question des 46 militaires ivoiriens encore détenus dans ce pays. C’est le Premier ministre, Patrick Achi, qui aurait lui-même confié l’information à des journalistes.

« Le Premier ministre ivoirien vient de sonner la fin des manœuvres dilatoires. Il a confié à des journalistes que tout a été tenté comme moyens de contrainte, mais que rien n’a marché. L’option militaire n’étant pas possible contre le Mali, le président Ouattara (…) a décidé de résoudre l’affaire par la voie diplomatique. Et il veut être sincère », écrit la page Russia1afrique.

Publicité

Le journaliste Saïd Penda, proche du pouvoir ivoirien, va dans le même sens : « Les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali pourraient fêter Noël au pays. D’après mes sources à la présidence de la République du Mali, une importante délégation ivoirienne est attendue à Bamako aujourd’hui. J’ai pu m’entretenir, ce jeudi matin, avec deux sources sécuritaires ivoiriennes très haut placées qui confirment cette information », informe-t-il.

Ajoutant : « Les soldats ivoiriens détenus au Mali pourraient donc retrouver leur famille avant Noël, selon différentes sources à Bamako et Abidjan ».

C’est depuis le 10 juillet 2022, que 49 soldats ivoiriens faisant partie d’un contingent onusien, ont été interpellés par les autorités maliennes qui soutenaient qu’ils sont des mercenaires.

Publicité

Les négociations et autres interpellations en passant par des menaces de sanctions sous régionale et internationales n’ont pas réussi à faire fléchir la junte au pouvoir au pays de Modibo Kéita. Ce serait donc une bonne nouvelle pour les deux Etats, mais surtout pour les 46 soldats encore détenus (3 ayant été libérés entre-temps) s’ils étaient libérés avant la Noël.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *