Connect with us

A La Une

Alliance FPI-RHDP : Refuse catégorique de Ouattara à Affi, « on n’a pas la même philosophie politique »

Publié

on

Spread the love

Alassane Ouattara a opposé un refus de voir une alliance FPI-RHDP. Le président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix et (RHDP) a au cours d’une rencontre avec Abdallah Toikeusse Mabri, lâché une petite phrase qui trahit Pascal Affi N’Guessan.

(…) quand d’autres partis veulent une alliance tel que le FPI, je lui ai dit on n’a pas la même culture, on n’a pas la même philosophie politique, mais je dis l’UDPCI est membre fondateur du RHDP donc va dire à tes jeunes frères et sœurs que leur place c’est dans le RHDP (…), a lâché Alassane Ouattara a la rencontre qui a vu le retour de Mabri Toikeusse au RHDP.

Publicité

Le disant, Alassane Ouattara laisse entendre que le patron du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan a souhaité une alliance entre son parti et celui du Président de la République. Ainsi, le « lion » du Moronou voulait allier « l’enveloppe débordante » du FPI au RHDP, un parti de la droite ivoirienne d’obédience houphouëtiste, c’est-à-dire se réclamant de l’idéologie politique du fondateur de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny. Pourtant, le FPI, officiellement reconnu comme parti politique en 1990, se réclame alors du socialisme démocratique et de la lutte contre le néocolonialisme.

Soulignons que le FPI recherchait une alliance avec d’autres partis politiques notamment le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), d’Henri Konan Bédié. Affi N’Guessan fustigeant au passage « l’échec du RHDP » qui lui donne l’opportunité de construire cette nouvelle alliance.

Notons qu’Affi n’avait de cesse de critiquer le parti au pouvoir. Car, souvenons-nous au cours d’une rencontre avec Mabri Toikeusse, il avait déclaré : « le leader de cette alliance (RHDP, ndlr) s’est engagé dans une politique qui n’a pas permis de construire l’unité nationale, de faire la réconciliation entre les fils et les filles du pays ». Alors comment se fait-il le président du FPI demande une alliance avec un parti qui n’a pas permis de construire l’unité nationale ?

Publicité