Connect with us

A La Une

Côte d’Ivoire : Le faux général Lebahy aux arrêts, que deviennent ses troupes et ses contacts ?

Publié

on

La semaine dernière, des médias annonçaient l’arrestation du « général de corps d’armée » Joseph Mathias Lebahy qui formait des jeunes aux métiers de la paix de l’ONU.

Expliquant toutefois que l’homme a reçu sa 4ème étoile lors d’une cérémonie mondiale zoom depuis Haïti, des mains de l’avocat général près la Cour de cassation d’Abidjan, N’Djomou De Achille, représentant le général Wilkenson de l’Interpol chap des Etats-Unis, faisant de lui le chef d’Etat-major Afrique de Interpol Chap et en même temps sous-directeur exécutif international de la WCAHR-UN /ASOCADEHU, Haut Commandant Mondial en second, selon l’Agence presse régionale (APR).

Publicité

Les informations publiées par ces médias faisaient état de ce que « Jeudi 7 octobre 2021, fin de la formation introductive de la deuxième session des officiers Chaplains Internationaux défenseurs des droits de l’homme et des Juges de Paix ONU, promotion Contre-amiral Ange Kessi, à l’UFR de Criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Les deux derniers modules traités portaient sur l’Aumônerie française et l’initiation à la diplomatie ».

Le « faux général » est donc aux arrêts depuis. Mais alors, que deviennent ses troupes et surtout ceux dont les noms ont été associés à ses activités frappées de facto d’illégalité ?

Des informations relayées et soutenues par des photos font état de centaines de jeunes formés au su et au vu de tous et des personnalités qui l’ont reçu aussi. Maintenant que l’homme qui a piloté le recrutement et la formation militaire et juridique de ces jeunes qui devraient constituer des troupes de maintien de la Paix. Que deviennent ces officiers Chaplains internationaux défenseurs des droits de l’homme et des Juges de Paix ONU ?

Va-t-on aussi mettre aux arrêts ces centaines de jeunes aussi ? Où va-t-on mettre ces officiers Chaplains Internationaux défenseurs des droits de l’homme et des Juges de Paix ONU ? Si le « faux général », Joseph Mathias Lebahy doit passer devant le juge pour répondre de ses actes « illégaux », et qu’il cite les personnalités militaires et civiles dont les noms et l’image ont été associés à ses activités illégales ? Va-t-on les interpeller aussi ?

Publicité

Va-t-on les auditionner aussi devant les tribunaux ? Que fera-t-on de tous ceux qui l’ont reçu et qui l’ont accompagné dans ce qu’il faisait ? Que dire des décideurs qui lui ont accordé toutes les facilités administratives et politiques pour qu’il s’établisse en terre ivoirienne, à Brégbo, pour qu’il installe un camp d’entraînement sur les espaces reconnus à l’armée régulière ? Va-t-on saisir l’ONU et les USA dont il a aussi utilisé les noms et le prestige ? Autant de questions à élucider et surtout à expliquer aux Ivoiriens.

Nouveau Réveil

Publicité