Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : Pour la présidentielle 2025, voici les probables successeurs de Bédié, Ouattara et Gbagbo selon une prédication de Jean BONIN

Publié

on

Spread the love

En l’absence des trois grands, Ado, Bedié et Gbagbo, la génération intermédiaire a toutes ses chances pour relever le défi de l’alternance pacifique. Il appartient aux différentes chapelles politiques de faire preuve de réalisme politique et d’opérer en leur sein, en tant que de besoin, les réformes nécessaires pour ouvrir le jeu de la compétition démocratique interne en vue de faire émerger un nouveau leader et porte-étendard en leurs seins. Le décryptage de Jean BONIN Kouadio.

Sur cette base, d’après ma lecture de l’environnement politique et social actuel, et partant du postulat qu’en 2025 il y aura un « ticket présidentiel », qui devra nécessairement tenir compte des impératifs géopolitiques propres à la Côte d’Ivoire, les attelages suivants me semblent les plus prometteurs :

Publicité

A – RHDP : Achi Patrick / Tiémoko Myeliet Koné

Brillant technocrate, cet ex haut cadre du PDCI a fait preuve d’une loyauté à toute épreuve à l’égard du président Ouattara. En tant que Pdt d’un conseil régional, député, ministre et 1er ministre, à bientôt 67 ans, il cumule plus de 20 ans d’expériences significatives et réussies dans la gestion des affaires publiques. Plutôt discret et humble, il n’est mêlé, à titre personnel, à aucun scandale social ou financier.

À ce jour, au RHDP, c’est le « sudiste » qui semble faire le plus consensus autour de son nom, sur ses compétences et qualités humaines. Il est sans aucun doute la meilleure chance du RHDP de conserver le pouvoir. Parce qu’il est du nord et qu’il aura eu l’expérience de la gestion du pouvoir d’Etat au plus haut niveau en tant que vice-président de la république, son colistier devrait, à moins d’être Téné Birahima, être Tiémoko Myeliet Koné. Cadre compétent mais il n’a pas la légitimité populaire et historique nécessaire au RDR/RHDP pour prétendre être la tête de liste.

Publicité

B – PDCI : Tidjane Thiam – Jean-Louis Billon

Tidjane, 60 ans, est un technocrate dont la compétence est internationalement reconnue. Akan, issu de la famille du père de la nation, F. H. Boigny, il fait la fierté de la Côte d’Ivoire à l’étranger où il a fait le plus clair de sa carrière professionnelle. Ancien du lycée classique d’Abidjan, il a été DG du BNETD et ministre du plan en Côte d’Ivoire. C’est un homme de dossier très apprécié par de nombreux ivoiriens, surtout ceux qui souhaitent une rupture avec l’ancienne génération et l’actuelle classe politique dans son ensemble.

Il devrait dans les mois à venir être de plus en plus présent dans les affaires internes du PDCI et sur le territoire ivoirien. Jean Louis Billon, 58 ans le 8 décembre prochain, a été maire, député, président d’un conseil régional et ministre. Brillant technocrate et entrepreneur, ce secrétaire exécutif adjoint du PDCI jouit d’un gros capital sympathie auprès de la nouvelle génération.

C – FPI : Pascal Affi N’guessan / Guillaume Liby

Publicité

Connu pour être un homme politique brillant, modéré et ouvert, cet homme d’Etat expérimenté, 69 ans, a occupé presque tous les postes politiques ; maire, député, président du conseil régional, ministre, premier ministre et pdt du FPI depuis 2001. Seule la fonction présidentielle lui échappe… pour le moment. Sorti de prison en 2013, il est arrivé en 2eme position à la présidentielle de 2015, derrière le candidat sortant du RHDP (RDR-PDCI-UDPCI…) soutenu de fait par les pro Gbagbo.

En 2020, il n’a pas battu campagne quand bien même sa candidature avait été retenue. Depuis la rupture d’avec ses anciens camarades du FPI, il a adopté posture d’opposition modérée, patriotique, républicaine et moins ultra nationaliste. Son programme de gouvernement, la renaissance, est bâti autour de la redistribution équitable de la croissance et du développement économique et social harmonieux de la Côte d’Ivoire. Physiquement au point, il devrait choisir le tout aussi brillant économiste, Guillaume Liby, 59 ans, originaire de l’ouest du pays comme son colistier.

D – PPA-CI : Hubert Oulaye – Issa Coulibaly

Hubert Oulaye, 69 ans le 3 novembre prochain est un professeur de droit qui a été ministre et député. Il apparaît comme le cadre le plus capé au PPA-CI. Méconnu du grand public, il est très apprécié dans la région du Guemon par les populations locales. Homme peu démonstratif, il n’est pas connu pour être un grand orateur ni un homme de terrain.

Publicité

Pour autant, contrairement à ses potentiels concurrents internes qui, pour la plupart n’ont aucune assise politique régionale, il peut lui compter sur un électorat tribal et captif à l’Ouest. Le PPA-CI n’ayant aucun homme fort au Sud, au Centre et à l’Est, Issa Malick Coulibaly, 69 ans, petit-fils de Péléforo Gbon Coulibaly et très proche de Nady Bamba, l’influente co-épouse de Gbagbo, semble être en pôle position pour être le colistier originaire du nord.

Publicité