Connect with us

A La Une

Côte d’Ivoire : Révélations sur l’origine des tensions entre Blé Goudé et le camp Gbagbo, Affi N’guéssan, cité

Publié

on

Spread the love

Charles Blé Goudé, ancien chef de file des jeunes patriotes a fait des révélations sur l’une des raisons de ses brouilles avec l’entourage de Laurent Gbagbo, son ancien codétenu lors de leur procès à la CPI.

Entre Charles Blé Goudé et l’entourage de Laurent Gbagbo, l’idylle a laissé place à des relations très tendues. L’ancien chef de fille des jeunes patriotes est en effet accusé de trahison par les partisans de son mentor et ex-codétenu à la Cour pénale internationale.

Publicité

Dans un entretien accordé dernièrement à Actupeople.net, avant son retour en Côte d’Ivoire le samedi 26 novembre dernier,  Charles Blé Goudé a fait des révélations sur ce que lui reproche l’entourage de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo.

Origine des tensions 

À en croire le président du COJEP, ce désamour est parti de son refus de soutenir Laurent Gbagbo contre Pascal Affi N’guessan dans la bataille pour le contrôle du Front populaire ivoirien (FPI).   » Pourquoi il n’a pas pris position pour Laurent Gbagbo contre Pascal Affi N’guessan. C’est un traitre », se désole-t-il.

Publicité

« Moi, je ne peux pas soutenir le président Laurent Gbagbo contre son ami. Mon rôle, c’est de faire en sorte que la paix revienne en Côte d’Ivoire, que la paix revienne en famille. Quand papa est en palabre avec tonton, mon rôle, c’est d’attraper les pieds de papa et lui dire pardonne lui », a-t-il déclaré.

Mais je vous prie, dite à vos camarades que je ne serai non plus pas le mouton de sacrifice

Malgré ces accusations de trahison, alors que son procès suivait toujours son cours à la CPI, Blé Goudé révèle s’être entretenu sur le sujet avec l’ex-président. 

Publicité

 « Ce qui était plutôt important pour moi, c’est qu’on ne se serve pas de moi pour condamner le président Laurent Gbagbo. Moi, je lui ait dit une phrase. Je ne serai pas le couteau de sacrifice contre vous. Mais je vous prie, dite à vos camarades que je ne serai non plus pas le mouton de sacrifice », a confié Charles Blé Goudé. 

« On a passé de bons moments, le reste ça fait partie de la vie (…) Ce qui est important pour moi, c’est de rassembler de nouveau, les Ivoiriens, comment on panse les plaies et éviter que ce qui s’est passé ne se reproduise plus », a-t-il conclu.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *