Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire: Une vérité sur le PDCI Loh-Djiboua, une force politique face aux querelles de ses dirigeants

Publié

on

Spread the love

Cela fait plus de 6 mois que sommes en train de revisiter l’histoire du PDCI, en particulier dans la région du Loh-Djiboua . Il faut dire la vérité : C’est la force politique la plus représentative geopolitiquement . C’est le parti le plus grand, le plus largement implanté .

Malheureusement, selon des investigations que nous avons menées, à la suite du coup d’État du général Guei Robert en décembre 99, le PDCI est victime de la théorie du bateau coulant abandonné par des marins notoirement déficitaires en courage politique Une situation aggravée par des querelles de personnes entretenues entre certains leaders du PDCI Loh-Djiboua . Pourtant, aucun parti politique divisé en interne ne peut prétendre être électoralement victorieux .

Publicité

Heureusement , des militants et plusieurs de leurs leaders agissant par conviction sont restés debout autour de l’éléphant vert.
Quel est le véritable problème de ces cadres, doyens du gPDCI Loh-Djiboua, empêtrés dans leurs propres divisions intestines ?
Réponse : Tout le monde veut à la fois être PREMIER LEADER d’un PDCI à la reconquête des pouvoirs de décisions .
Une donne absolument impossible .

C’est dans ce tableau politique d’incertitudes que Me Bertin Zehouri, Président Fondateur de l’ODAP-CI, a déposé ses lourdes valises politiques pour contribuer à renforcer les piliers du PDCI dans la région du Loh-Djiboua. Un acte plus que courageux que tous les militants et tous les leaders du PDCI doivent saluer hautement s’ils sont vraiment convaincus de mener une lutte politique pour revenir aux affaires ( législatives, municipales, senatoriales regionales ).

Lors d’une récente interview accordée au quotidien ivoirien LE BELIER, Me Bertin Zehouri n’a pas manqué de précisé que son adhésion au PDCI n’est rien d’autre qu’un retour aux sources politiques du parti bâtisseur de la Côte d’Ivoire de dialogue, de démocratie, de prospérité et de paix.
Dès lors, il convient de noter que sa volonté légitime et même légale de présider le Conseil Régional du Loh-Djibouah doit être plutôt vue comme le début de la renaissance du PDCI dans cette région hospitalière, cosmopolite et paisible. Un acte fort, de rassemblement et de tolérance.

Publicité

Rappel de taille aux aux leaders du PDCI et à leurs militants : aucun combat politique n’aboutit à une victoire électorale sans alliance .

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.