Connect with us

A La Une

Diégonéfla : Un livreur de pain perd sa femme en couche qui attendais des triplés, il appelle au secours après avoir perdu l’un des bébés 

Publié

on

Double épreuve pour K.M, un livreur de pain dans la sous-préfecture de Tonla, dans le département de Diégonéfla. Après le décès tragique de sa compagne en couche, il se bat difficilement pour prendre soin de ses jumeaux.

Rebecca, orpheline de père et de mère, vit une idylle avec K.M, qui lui un est livreur de pain dans la sous-préfecture de Tonla. Au fil de cette relation, elle contracte une grossesse, pas d’un bébé, mais de triplés. Un mois avant la date prévue pour son accouchement, Rebecca se rend avec son compagnon auprès de la mère de ce dernier dans le village de Bronda, afin de bénéficier de son soutien et de son expérience pendant cette période délicate.

Publicité

Le jour de la délivrance, Rebecca se retrouve à Oumé accompagnée de la mère et du frère de son compagnon. Elle finit par donner naissance par voie basse à un bébé à 10h, le deuxième à 15h et le troisième naîtra à 20h, mais par césarienne.

Malheureusement, pour des raisons qu’on ignore, Rebecca va rendre l’âme aux alentours de 2h du matin, laissant un compagnon inconsolable et des orphelins.

« Nous avons fait quatre échographies pour être rassurés de son bon état de santé. Jusqu’à présent je ne comprends pas ce qui s’est passé et j’ai très mal. Je ne réalise pas qu’elle soit partie, je n’arrive même pas à trouver le sommeil », explique le malheureux K.M au micro de 7info.

Publicité

Faute de moyens pour subvenir aisément à leurs besoins, l’un des triplés sera arraché à l’affection des siens quelques jours après le décès de leur génitrice. Encore une situation éprouvante pour la famille de K.M.

Aujourd’hui, pour un souci d’hygiène et de proximité au centre de santé urbain, les jumeaux vivent avec leur grand-mère chez leur tante paternelle à Diégonéfla. Ils luttent au quotidien pour rester en vie.

Dans cette quête, K.M a bénéficié du soutien du maire de la commune de Diégonéfla, mais beaucoup reste à faire.

Publicité

Le président de la jeunesse communale de Diégonéfla, Yato Jésus Jaurès en appelle aux bonnes volontés.

« J’appelle les cadres, les jeunes de la commune de Diégonéfla et même ceux qui sont en dehors du pays à venir en aide à cette famille éplorée », a-t-il exhorté.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *