Connect with us

Politique

Ouganda: comment Yoweri Museveni est resté au pouvoir pendant 35 ans

Spread the love

Les Ougandais de moins de 35 ans- soit plus des trois quarts de la population- n’ ont connu qu’ un seul président.

Publié

on

Spread the love

Yoweri Museveni, qui est arrivé au pouvoir à la suite d’ un soulèvement armé en 1986, a défié les lois de la gravité politique qui ont fait tomber d’ autres dirigeants de longue date dans la région.

Le temps qu’ il ait passé au sommet, à 76 ans, s’ est accompagné d’ une longue période de paix et de grands changements en matière de développement dont beaucoup lui sont reconnaissants.

Publicité

Mais il a réussi à maintenir son emprise sur le pouvoir en encourageant un culte de la personnalité, en recourant au favoritisme, en compromettant les institutions indépendantes et en mettant ses opposants sur la touche.

Au cours de sa campagne pour son sixième mandat, qui semble avoir commencé juste après les dernières élections, il a parcouru le pays, lançant des usines, ouvrant des routes et de nouveaux marchés.

Et avec un œil sur son challenger relativement jeune, l’ ancienne pop star Bobi Wine, 38 ans, M. Museveni a tenu à montrer sa vitalité.

Publicité

En avril dernier, pour encourager l’ exercice physique pendant le confinement, il a été filmé en train de faire des pompes, puis a répété l’ exercice plusieurs fois, notamment devant des étudiants qui l’ acclamaient en novembre.

L’ un de ses plus proches amis et conseillers, John Nagenda, affirme que l’ altruisme de M. Museveni est l’ une des raisons de sa capacité à inspirer la loyauté.

 » Il était prêt à mourir pour l’ Ouganda. Je dirais que nous sommes très chanceux de l’ avoir » , dit l’ homme de 82 ans.

Publicité

 » La plupart des autres personnes que je connais qui ont été présidents, ils voulaient le faire pour eux- mêmes; ils voulaient la gloire. Mais Museveni veut le faire pour le pays et le continent. . . c’ est un africaniste » .

Néanmoins, selon les clauses originales de la constitution de 1995, le président n’ aurait pas dû se représenter après 2005.

En effet, avant cette date, il était largement admis qu’ il était contre le maintien au pouvoir, balayant les questions sur l’ idée, disant qu’ il préférait retourner dans sa ferme.

Publicité

Et puis en décembre 2017, l’ obstacle constitutionnel d’ une limite d’ âge pour un candidat à la présidence a également été levé une question qui a conduit à des bagarres sur le palier du parlement et à une descente de police sur le bâtiment.

Nombreux sont ceux qui ont vu dans cette mesure le moyen utilisé par le NRM pour permettre à M. Museveni de devenir président à vie.

Ce n’ est pas pour rien que le Parlement s’ est senti obligé de récompenser le leader de longue date. La volonté des députés d’ accepter les changements a beaucoup à voir avec le fait qu’ ils se sentaient redevables de leur poste au président.

Publicité

Lorsqu’ il est devenu évident, il y a 20 ans, qu’ il allait rester au pouvoir, certains de ses anciens associés ont commencé à se défaire. Les forces de sécurité, présentées comme une police et une armée populaire, ont alors pointé leurs armes sur ces opposants politiques.

Kizza Besigye, du Forum pour le changement démocratique, qui était autrefois le médecin de M. Museveni, s’ est présenté pour la première fois contre lui aux élections de 2001. Il a été détenu et poursuivi pour de nombreuses accusations, dont le viol et la trahison, mais n’ a jamais été condamné.

Au cours des deux jours de protestation qui ont suivi l’ arrestation de Bobi Wine en novembre, 54 personnes ont été tuées, dont beaucoup auraient été abattues par les forces de sécurité.

Publicité

En Ouganda, se tenir la tête au- dessus du parapet est un choix courageux et quiconque cherche à défier M. Museveni ne devrait avoir aucun doute sur le niveau de harcèlement auquel il risque d’ être confronté.

Au cours de ses 35 années à la tête du pays, il en est venu à s’ asseoir au sommet du pouvoir où il a un contrôle total. Il a également réussi à se réinventer.

Alors qu’ il était autrefois un arriviste politique au début de la quarantaine, quiconque assume ce rôle risque aujourd’hui d’ encourir sa colère considérable.

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.