Connect with us

Politique

Tchad-CMT : Paris et Washington s’inquiètent, Mahamat Idriss Deby réplique, « Le temps des petits fonctionnaires dans des ambassades est révolu »

Publié

on

Spread the love

Le général Mahamat Idriss Deby, chef du Conseil Militaire de Transition (CMT), a exprimé son mécontentement face à la déclaration faite par le chargé d’affaires à l’ambassade des États-Unis à N’Djamena. Ellen Thorburn, chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis à N’Djamena, a été accusée d’ingérence après avoir rappelé l’interdiction des soldats lors des prochaines élections.

« Faites savoir aux gens que nous sommes en 2022. L’ère des fonctionnaires subalternes travaillant dans les ambassades venant voir les chefs d’État africains pour des leçons et des instructions est révolue », a déclaré le général Mahamat Idriss Deby.
« Le Tchad est un pays souverain, ce n’est pas un sénateur qui ne sait même pas mettre le Tchad sur la carte (…) Il nous dira quoi faire de notre pays ».

Publicité

Alors que la transition tchadienne devrait prendre plus de temps que les 18 mois initialement prévus, le président du CMT fait face à l’impatience de ses deux principaux partenaires, Paris et Washington.

Mahamat Idriss Déby a multiplié les gestes en faveur les groupes d’opposition armés et promis un dialogue national maintes fois retardé.

Le dialogue national inclusif aura finalement lieu le 20 août, selon un décret du conseil militaire de transition signé jeudi par le Premier ministre nommé par la junte Albert Pahimi Padak.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.