Connect with us

Politique

Tweet virulent contre les autorités maliennes, Malibook News croit savoir qui derrière l’avatar Gauthier Pasquet, la DGSE française?

Publié

on

Spread the love

Le média en ligne malien Malibook News accuse la DGSE française d’être derrière l’avatar Gauthier Pasquet, sans toutefois apporter de preuves. Ci-dessous le texte.

Coup d’œil rapide sur le profiling d’un tireur embusqué ! Un faux-profil créé il y’a à peine une année et qui comptabilisent plus de 25.000 followers est devenu le fer de lance de la propagande française sur Twitter dans cette guerre de communication contre le Mali. Appartenant à un réseau bien implanté dans l’administration d’Etat au regard des informations parfois en sa possession.

Publicité

Même si les informations qu’il publie ne sont pas forcément « ultra confidentielles », mais la primauté qu’il a parfois de les éditer sur son profil en exclusivité le rendent crédibles aux yeux des internautes. Évidemment, il en profite pour lancer des Fake News souvent incendiaires, dans le but de déstabiliser le dispositif de communication patriotique spontanément mis en place pour défendre leur pays sur les réseaux.

Ce faux-tweet attribué au ministre Abdoulaye DIOP, les fausses allégations sur la gestion de compte de la Primature dans l’entre-intérim, les mensonges sur l’incapacité de l’armée à transporter ses troupes à Gao… Il prêche souvent le faux pour avoir le vrai, au risque de pousser l’état à réagir à ses tweets.

En même temps, ces contre-vérités ont réveillé la méfiance des internautes maliens et commencent à décrédibiliser le journaliste dont il se réclame. Dans ces tweets, il transcrit ses tweets avec une bonne connaissance de notre dialectique, ciblant les infos qui accrochent l’opinion malienne tels que la sécurité, la corruption afin de susciter des rumeurs et des doutes sur la bonne marche de la transition malienne.

Publicité

Il se déclare être journaliste dont la majorité des tweets sont tendancieuses et jetant quotidiennement le discrédit sur l’État. Focalisé sur le Mali, ses tweets s’intéressent également aux intérêts et cibles français dans d’autres pays africains. Même si toutes les pistes sont à explorer certes, mais les regards de l’opinion sont tournés vers les réseaux de renseignements français, qui se sont infiltrés dans l’administration malienne depuis des décennies ou, parfois représentés par des personnalités diplomatiques ou autres chargés d’affaires officiels ou officieux.

La piste d’une agence de communication spécialisée dans la propagande à laquelle la DGSE livrerait les infos. Nous y reviendrons dans notre enquête exclusive, en attendant les services de renseignement sont à la tâche pour débusquer l’intéressé.

Malibook News

Publicité

Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.