Connect with us

Politique

Après la révélation une alliance demandée par le FPI avec le RHDP, absence de réaction du FPI, Affi espère toujours une main tendue du camp Ouattara

Publié

on

Spread the love

« (…) quand d’autres partis veulent une alliance tel que le FPI, je lui ai dit on n’a pas la même culture, on n’a pas la même philosophie politique, mais je dis que l’UDPCI est membre fondateur du RHDP donc va dire à tous tes jeunes frères et sœurs que leur place est dans le RHDP », a révélé jeudi dernier Alassane Ouattara, président du parti au pouvoir, lors d’une audience accordée à Mabri Toikeusse pour annoncer son retour au sein de la formation au pouvoir.

A LIRE AUSSI : Après la libération d’un proche: Soro envoie un message à Alain Lobognon et Yéo Kanigui

Une semaine après cette déclaration de l’Exécutif ivoirien, les regards sont tournés vers le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan.

Publicité

Et pourquoi ? Difficile de comprendre que le FPI qui s’est toujours réclamé de la « Gauche » et dans l’opposition, puisse s’allier avec la Droite (Ndrl Libéral », et par conséquent le mouvement politique au pouvoir.

On pouvait revenir en arrière, pour évoquer le Front Républicain (FPI-RDR), entre feu Djeny Kobinan et Laurent Gbagbo.

Mais à cette époque, le combat des deux leaders était clair. Ils demandaient au parti au pouvoir d’alors le PDCI-RDA, de réunir les conditions nécessaires pour la tenue des élections justes et équitables en 1995. Et cela passait par le vote à 18 ans, le bulletin unique, la mise en place d’une commission électorale indépendante (CEI) etc…, Jamais il n’avait été question de s’associer pour gouverner ensemble. La preuve après le coup d’Etat de 1999, le Front Républicain s’est disloqué.

Publicité

A LIRE AUSSI : El Hadj Mamadou Traoré, proche de Soro, vient d’être libéré

Deux décennies après, la probable alliance en gestation entre le PPA-CI et le PDCI-RDA ne demande que la libération des détenus, prône la réconciliation vraie entre les ivoiriens et surtout que toutes les conditions soient réunies pour une bonne tenue des élections locales en 2023 et présidentielles en 2025.

Pour revenir au souhait non démenti de l’ancien Premier Ministre de s’allier avec le parti au pouvoir, il est incompressible de comprendre une telle démarche.

Car ce dernier était soupçonné par ses anciens camarades qui ont fondé le PPA-CI de collaborer avec le pouvoir d’où la justification de leur séparation.

Publicité

Une semaine après la révélation du président du RHDP et face au mutisme de la Direction du FPI, la thèse de la « trahison » brandit à l’encontre d’Affi depuis 2015 par les pro-Gbagbo ne peut être considérée à cette heure de fausse.

A moins que, Pascal Affi N’Guessan et ses camarades ne démentent la demande d’une alliance avec le RHDP, où expliquent à l’opinion les motivations réelles de leurs démarches.

Toutes nos tentatives pour avoir les explications sur cette question auprès d’un proche de l’actuel président du Conseil Régional du Moronou sont restées vaines…

Publicité