Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire/Politique : Pour la première fois, Laurent Gbagbo raconte le 17 juin 2021, jour de son retour au pays

Spread the love

L’ancien président Laurent Gbagbo a reçu, récemment, la notabilité d’Anono, un village de la commune de Cocody. Au cours de leurs échanges, le fondateur du Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), a fait quelques révélations sur le 17 juin 2021, jour de son retour à Abidjan.

Publié

on

Spread the love

L’ancien président Laurent Gbagbo a reçu, récemment, la notabilité d’Anono, un village de la commune de Cocody. Au cours de leurs échanges, le fondateur du Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), a fait quelques révélations sur le 17 juin 2021, jour de son retour à Abidjan.

Après près de dix (10) ans d’incarcération au pénitencier de Scheveningen à La Haye, Laurent Gbagbo acquitté, a regagné son pays la Côte d’Ivoire un soir du 17 juin 2021. C’était lors d’une visite de la chefferie du village d’Anono conduite par le chef Severin Nandjui Djorogo. Avant de raconter son 17 juin, le président Laurent Gbagbo a d’abord rappelé les circonstances dans lesquelles il a connu le chef Sevérin Nandjui Djorogo.

Publicité

Gbagbo salue le courage de Séverin Nandjui Djorogo, chef du village d’Anono
Selon lui, le chef du village d’Anono a montré sa bravoure devant la chambre des rois et chefs traditionnels qui ne voulait pas qu’on lui réserve un accueil chaleureux. « J’étais à Bruxelles, loin de vous, un jour, je regardais les réseaux sociaux, et j’ai vu ce monsieur (désignant le chef d’Anono, Séverin Djorogo) qui dit que nous irons accueillir celui que nous voulons. C’est comme ça que j’ai retenu son village» a précisé Laurent Gbagbo.

Après cette marque de reconnaissance à l’endroit du chef du village d’Anono, Laurent Gbagbo a révélé ce qui s’est effectivement passé le 17 juin 2021, quand il est revenu au pays.
je suis descendu de l’avion le 17 juin, il y avait trop de bousculades
« Quand je suis descendu de l’avion le 17 juin, il y avait trop de bousculades, il y avait trop de monde, j’étais dans la voiture, j’ai dit, ceux qui sont là-bas, on ne va plus parler avec eux, mais au moins, faisons un tour devant eux pour au moins leur faire signe de la main pour dire qu’on les a vu, quand on est passé, je l’ai reconnu (parlant du chef d’Anono)» a déclaré le fondateur du PPA-CI.

Le « Yako » de Gbagbo au peuple Ebrié
L’ex-chef de l’Etat a regretté le fait que le peuple Ebrié taxé de «vendeur de terre», Pourtant, précise-t-il, la plupart des infrastructures publiques de la République de Côte d’Ivoire et aussi des entreprises privées sont situées sur le sol des villages Ebrié.

Publicité