Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : Toujours dans l’attente de son passeport, Blé Goudé  » Aujourd’hui, je suis même en train de perdre ma citoyenneté ivoirienne »

Spread the love

Charles Blé Goudé a eu une audience à la CPI hier lundi 13 décembre 2021 à la Haye, l’audience introduite par les avocats de Mr Blé Goudé pour dit-on l’obtention d’une compensation financière.

Publié

on

Spread the love

Charles Blé Goudé a eu une audience à la CPI hier lundi 13 décembre 2021 à la Haye, l’audience introduite par les avocats de Mr Blé Goudé pour dit-on l’obtention d’une compensation financière. A cette occasion, le ministre Charles Blé Goudé a produit un émouvant plaidoyer devant les juges de la Cour pénale internationale. Il s’agissait pour l’ancien détenu de mettre la cour (CPI) face à ses responsabilités, celui de facilité l’obtention de son passeport et aussi son retour dans son pays, la Côte d’Ivoire.

Le ministre de la jeunesse de Gbagbo réclame 1,2 millions d’euros soit un peu plus de 780 millions francs cfa à la CPI pour tous les années de détention et l’erreur judiciaire commis par l’accusation dans le traitement de son dossier.

Publicité

A cet effet, les juges ont levé la séance sans fixer de date pour rendre leur décision après les plaidoyés de Me Alexander Knoops.

Charles Blé Goudé face aux juges pour son passeport et son retour en Côte d’Ivoire

 »Huit ans !!! Huit ans de ma vie m’ont été arrachés, m’ont été mangés. Je n’ai pas dit huit jours, je n’ai pas dit huit semaines, je n’ai pas dit huit mois, je parle de huit ans de privations, huit ans de traumatisme, huit ans de désocialisation…Pendant 8 ans, j’ai été présenté au monde entier comme un criminel….J’ai été transféré en mars 2014 en exécution du mandat d’arrêt de la CPI et pendant six ans j’ai fait l’objet d’un procès ici et j’ai été acquitté… Mon calvaire se poursuit aujourd’hui et continue…Me faire voyager sans visa, sans passeport depuis mon acquittement, la même CPI ne peut plus enclencher la même clause de coopération pour m’obtenir ne serait-ce qu’un passeport, ne serait-ce qu’une identité…Aujourd’hui, je suis même en train de perdre ma citoyenneté ivoirienne…Mesdames et messieurs les juges, il faut que je recommence tout, parce que ma vie a été bouleversée, ma vie a été chamboulée, Ma vie a été suspendue…C’est votre devoir de me faire repartir en Côte d’Ivoire, vous en avez l’autorité, vous en avez le pouvoir, vous en avez le devoir. » à dit l’ancienne ministre de Gbagbo.

Publicité