Connect with us

A La Une

Grève dans les universités de Côte d’Ivoire : Voici ce que la FESCI demande à Alassane Ouattara

Publié

on

Spread the love

Depuis quelques jours, la tension est montée d’ un cran d’ une part entre les syndicalistes de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ Ivoire Fesci et les autorités de l’ Université de Daloa et l’ université Félix Houphouët Boigny de Cocody, et de d’ autres parts entre cette même fédération d’ étudiants et le ministère de l’ enseignement supérieur, selon le confrère Soir Info dans son article paru ce 04 août 2022.

La quasi- totalité des associations d’ étudiants a initié une grève depuis 24 heures, à savoir le mercredi 3 août 2022. Des revendications ont été déposées sur la table des autorités compétentes. Avant le lancement de ce mot d’ ordre de grève des syndicalistes, des préavis de grève ont été envoyées aux différents services des universités de Daloa et de Cocody sans que des solutions adaptées et concrètement n’ ont été trouvé.

Publicité

Dans un communiqué produit par le secrétaire national à la communication de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ Ivoire, il révèle que les mouvements impliqués dans le mot d’ ordre de grève ne comptent pas fléchir tant que les négociations n’ ont pas donné satisfaction aux attentes.

En effet, ce mercredi 3 août 2022, un meeting a été organisé à l’esplanade de Université Félix Houphouët- Boigny de Cocody pour présenter de nouveau les revendications des étudiants au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara. « Nos universités sont en train d’être abandonnées par nos autorités parce qu’elles sont confiées à une seule tutelle et tout le gouvernement ivoirien est rattaché à ce que la tutelle dit, mais c’est malheureux, parce qu’ en Côte d’Ivoire, les problèmes existent depuis longtemps et les organisations à caractère syndical ont fait profil bas en sensibilisant les étudiants sur le sens de la responsabilité estudiantine en organisant des séminaires pour pouvoir proposer des solutions à l’autorité. Depuis 3 ans, nous faisons des propositions, mais aucune proposition n’a été prise en compte », a fait savoir Saint- Clair Allah dit National Makélélé.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.