Connect with us

A La Une

Terrorisme au Mali: La représentante de la Russie à l’ONU accuse ouvertement l’occident

Publié

on

Spread the love

Devant le Conseil de Sécurité de l’ONU Anna M.Evstigneeva, représentante de la fédération de Russie aux Nations Unies a tenu un discours très offensif contre la présence occidentale dans le Sahel et réitéré le soutien de Moscou aux autorités maliennes actuelles.

Commençant, elle a d’abord pris position pour le Mali dans la bataille engagé avec la CEDEAO sur la durée de la période de transition.

Publicité

« Nous prenons la poursuite du dialogue entre la CEDEAO et Bamako afin de lever les sanctions régionales existantes dont souffre la population malienne tout comme celles des pays qui ont instauré ces restrictions. Nous sommes convaincus que les autorités maliennes et le peuple malien doivent garder le contrôle des questions liées à la période de transition. Une hâte trop importante, une organisation trop hâtive des élections sous pression extérieures et sans prendre en compte la situation difficile concernant la sécurité aboutirait non pas au rétablissement de l’ordre constitutionnel, mais à une nouvelle déstabilisation. » , a expliqué Anna M.Evstigneeva.

Poursuivant, « Nous appuyons l’attachement de Bamako à l’application de l’accord de paix d’Alger de 2015 qui est le socle permettant de parvenir à une paix durable et à la concorde nationale. Nous sommes solidaires avec les autorités maliennes actuelles, concernant le fait que c’est les questions de sécurité qui sont la priorité absolue de la période de transition.»

La représentante de la Fédération de Russie à l’ONU a par la suite fustigé l’attitude des occidentaux, opposés à la coopération entre le Mali et la Russie. Mme Evstigneeva a fait un lien entre la présence occidentale dans le Sahel et l’augmentation du terrorisme dans la région. «Je voudrais relever la réaction très négative des occidentaux concernant la coopération entre la Russie et le Mali. Il s’agit d’une nouvelle manifestation de neocolonialisme et de deux poids deux mesures. Ces derniers lancent des accusations peu scrupuleuses concernant les prétendus sévices commis par l’armée malienne avec la participation d’instructeurs russes contre la population civile du village de Moura et également une campagne de désinformation concernant la découverte de chamiers près de Gossi. »

Publicité