Connect with us

A La Une

Côte d’Ivoire : Un remaniement ministériel en vue, pour « réparer les torts et satisfaire certains frustrés »

Publié

on

Spread the love

Le confrère le Panafricain a annoncé qu’un remaniement ministériel pourrait intervenir en Côte d’Ivoire le 13 septembre 2022. Voici les raisons.

Le président de la République Alassane Ouattara pourrait procéder le mercredi 13 septembre 2022 à un remaniement ministériel a écrit le journal Le Panafricain le 8 septembre 2022. « A mi-chemin de 2025, le chef de l’Etat a un ardent désir de restaurer son premier cercle d’hommes forts » a écrit le confrère pour qui cette « restauration » est la première raison.

Publicité

Ainsi, le président Alassane Ouattara tentera-t-il de confier d’importantes tâches laissées par feu Amadou Gon Coulibaly et feu Hamed Bakayoko à certains proches. La deuxième raison serait de « réparer les torts » causés par le dernier remaniement ministériel qui, visiblement aurait des « frustrés » au sein de la majorité présidentielle. Selon certains observateurs de la scène politique ivoirienne, les critiques et certaines organisations internationales ont contraint Alassane Ouattara à réduire le train de vie de l’État.

A LIRE AUSSI : Alliance FPI-RHDP : Refuse catégorique de Ouattara à Affi, « on n’a pas la même philosophie politique »

C’est ce qui justifie la suppression des nombreux secrétaires d’État et ministères délégués que contenait le gouvernement Patrick Achi 1. Le remaniement annoncé va donc permettre de rectifier le tir. Des cadres de certaines régions jugées hostiles au Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) peuvent être nommés afin d’asseoir ce parti dans lesdites régionales. Une manière d’asseoir son bastion avant les élections présidentielles d’octobre 2025 qui verront assurément les participations des ex-présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo selon les états-majors de ces derniers.

Le confrère Le Panafricain révèle par ailleurs que le président Alassane Ouattara pourrait enfin procéder à des nominations de militants des partis de l’opposition. Même si pour l’heure, on ne sait lequel des partis de l’opposition a déjà donné son quitus pour une entrée au gouvernement.

A LIRE AUSSI : Présidentielle 2025 : La continuité se fera avec le « Souverain » Bédié en 2025, Akossi BENDJO scelle le sort de Tidjane Thiam

Enfin, la quatrième raison de ce probable remaniement ministériel, c’est le retour aux « blocs ministériels traditionnels » tels qu’une fusion du ministère de la jeunesse et de celui du sport, la fusion des ministères de la culture et celui du tourisme et ou de l’artisanat, etc.

Publicité