Connect with us

Faits Divers

Curieux Drame : une étudiante de Bouaké en licence 1 de Droit retrouvée morte dans la piscine d’une résidence party à 4 heures du matin à Yamoussoukro

Publié

on

Spread the love

Mlle Koné Gracya, étudiante en licence 1 de Droit à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké a été retrouvée morte dans la piscine d’une résidence, le samedi 3 septembre 2022, à Yamoussoukro.

Un mois après le décès de l’étudiant Fofana Marcelin Koyaka, tué par balles par des bandits, au quartier Belleville Mohamed V, la communauté estudiantine de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké (UAO) est de nouveau frappée par le deuil.

Publicité

Son corps retrouvé à 4 heures du matin dans la piscine
En effet, Linfodrome a appris sur la plateforme estudiantine de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké que Mlle Koné Gracya, étudiante en Licence 1 de Droit est décédée, le samedi 3 septembre 2022. Son corps a été retrouvé à 4 heures du matin dans la piscine d’une résidence à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire.

Si les circonstances du drame ne sont pas encore déterminées par des sources officielles, les premières informations de la plateforme de l’UAO font état de ce que Koné Gracya avait « pris part à une résidence party avec ses amies ».

« Selon les premières informations reçues, elle aurait (dans un état d’ivresse) décidé de se baigner dans la piscine de ladite résidence », nous apprend la plateforme de l’UAO qui ajoute que « Ses amis n’ayant pas remarqué sa disparition ont plus tard retrouvé son corps sans vie ».

Les supputations vont bon train sur les circonstances de la mort de Koné Gracya. Selon une version de certains étudiants, une main criminelle serait à la base du décès tragique de la belle étudiante. En effet, à en croire les tenants de cette version, les parents de Koné Gracya auraient demandé une autopsie qui a révélé un empoisonnement durant cette résidence party. Et c’est après le décès par empoisonnement que son corps aurait été jeté dans la piscine.

Publicité

« La fille était belle et voulait se présenter à un concours de beauté (Miss) »
« Au début, on nous a fait croire que c’était une mort simple. Mais elle aurait été empoisonnée peut-être par une de ses camarades. La fille était belle et voulait se présenter à un concours de beauté (Miss). Ça peut être une histoire de jalousie », confie un étudiant de Bouaké contacté, ce mardi 6 septembre 2022, par Linfodrome.

Nos investigations se poursuivent en vue d’élucider cette affaire qui endeuille encore la communauté estudiantine de Bouaké très éprouvée ces derniers temps par des drames similaires.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.