Connect with us

Société

Élections à la FECAFOOT: Samuel Eto’o crie à la fraude, a-t-il perdu?

Publié

on

Spread the love

Après avoir évacué sa colère contre le bulletin de vote unique qui va être utilisé pour le vote qui a débuté à l’Hôtel Yaoundé Mont Febe devant aboutir à l’élection du prochain Président de la Fédération camerounaise de football.

La star camerounaise de football, Samuel Eto’o Fils, suspecte un cas de fraude lors de l’Assemblée générale élective de la Fecafoot, apprend-on, ce 11 décembre 2021.

Publicité

Samuel Eto’o Fils a affirmé que le bulletin de vote unique pourrait être un stratagème pour frauder le vote.

Dans une vidéo devenue virale sur la toile, on voit l’ex-buteur du Fc Barcelone encadré par son staff, demander des comptes au président de la commission électorale qui aurait introduit de façon unilatérale l’utilisation du bulletin unique lors de ce vote.
De la « sorcellerie », a fustigé Eto’o Fils qui cite son père David: “Quand un père est mauvais il est sorcier”, a-t-il lancé au visage du doyen Gilbert Schlick qui a opté pour une diffusion en direct, du déroulement de l’assemblée élective de l’instance faîtière du football camerounais. Comme cela a été le cas lors du précédent scrutin de 2018. Même si l’identité du diffuseur n’est pas encore connue.

Samuel Eto’o a également réitéré que la seule façon d’accepter les bulletins de vote est qu’ils soient tous signés par le personnel de la commission électorale. Car, affirme-t-il, le bulletin de vote unique pourrait être un stratagème pour frauder le vote.

Publicité

Si l’ancien capitaine des Lions indomptables ne veut rien laisser passer dans cette élection, force est de constater qu’il est en grande difficulté devant des mains obscures qui tirent sur la corde de fraude pour faire tomber Samuel Eto’o.

Ils seront finalement six sur la ligne de départ, pour la présidence de la Fécafoot. Justin Tagouh ayant décidé de s’allier au meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables Samuel Eto’o qui aura pour challengers Emmanuel Maboang Kessack, Seidou Mbombo Njoya, Jean Crépin Nyamsi, Jules Denis Onana et Zacharie Wandja. Le président Gilbert Schlick les appelle à faire preuve de retenue et de pondération, tant dans les déclarations que dans les actes. Ils doivent respecter la dignité des uns et des autres, tout en restant raisonnable et modéré pour qu’au soir du 11 décembre, que seul triomphe le football camerounais.

Publicité