Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : « Affaire des 49 militaires », « Dans le cas de figure, on se rend compte que cette force est payée par une partie tierce donc la justice fera son travail »

Publié

on

Spread the love

Le 26 juillet 2022, Jean-Pierre Lacroix, chef des missions de maintien de la paix de l’ONU, s’est rendu au Mali. Sur place, il a rencontré Abdoulaye Diop, le chef de la diplomatie malienne. Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de leur rencontre, le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop a évoqué le cas de 49 militaires ivoiriens détenus au Mali.

Il a déclaré que bien que son pays et la Côte d’Ivoire ne soient pas en guerre, il y a eu quelques problèmes avec cette affaire, et cela montre qu’il y a eu des dysfonctionnements. La Minusma (Mission des Nations unies au Mali) avait auparavant blanchit les Ivoiriens de toute intention de s’emparer du pays de manière illégitime.

Publicité

Il y a des militaires ivoiriens à Tombouctou et à Mopti, mais pas à Bamako. C’est un premier signe que les règles ont été enfreintes. Tout en avertissant que certains pourraient essayer d’utiliser l’ONU à d’autres fins, M. Diop a déclaré que la justice suivrait son cours.

Le ministre malien des Affaires étrangères a ajouté que les pays qui ont envoyé des équipes de soutien au Mali les soutiendraient. Une tiers personne paie pour cette force, explique Abdoulaye Diop. Les équipes nationales de soutien ont des tâches logistiques et administratives, et si elles ont besoin d’armes, elles ont besoin d’équipements de protection individuelle, pas d’armes de guerre.

Publicité
Continuer La Lecture
Publicité
Cliquez Pour Commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.