Connect with us

Politique

Assemblée Nationale : Le dossier des militaires détenus au Mali devant les députés, les révélations d’Adama Bictogo

Publié

on

Spread the love

Le président de l’Assemblée nationale a indiqué le 8 septembre 2022 qu’une information parlementaire sera ouverte dès le 14 septembre 2022 sur l’affaire des militaires ivoiriens en détention au Mali.

Quarante-neuf (49) militaires ivoiriens ont été mis aux arrêts le dimanche 10 juillet 2022 à leur descente d’avion à l’aéroport Modibo-Kéita Senou de Bamako au Mali. Après moult tractations politico-diplomatiques trois (3) soldates ont été libérées. Il reste encore quarante-six (46) militaires ivoiriens dans des geôles maliennes.

Publicité

A LIRE AUSSI : Interpellation à Paris de l’ancien secrétaire général de la Présidence du Mali : Serge Daniel apporte des précisions

Deux mois après, les députés ivoiriens ont décidé de se saisir du dossier à en croire le président de l’Assemblée nationale Adama Bictogo. «J’ai présidé la conférence des présidents de l’Assemblée Nationale pour l’adoption du projet de calendrier. Ce sont trente-trois (33) projets de lois à examiner et trois (3) séances d’informations dont une prévue ce 14 septembre relative à nos 49 militaires » avait déclaré le PAN le 8 septembre 2022.

Notre mission commune, malgré les divergences idéologiques, est de bâtir une institution parlementaire forte
Selon lui, à travers cette information parlementaire, il s’agit de rendre compte aux élus peuple ivoirien qui à leur tour, pourraient, s’ils le souhaitent, comme l’exige leur charge, retourner vers leurs mandants et leur rendre de ce qui se passe sur cette affaire de militaires ivoiriens qui continuent de faire couler beaucoup d’encres et de salives.

A LIRE AUSSI : Damana Pickass catégorique : « Il n’y a pas de plan B, toute modification de la Constitution sera susceptible d’entraîner des troubles »

« Notre mission commune, malgré les divergences idéologiques, est de bâtir une institution parlementaire forte, capable de porter au mieux les aspirations de nos concitoyens » avait ajouté le président Adama Bictogo.

Publicité